mercredi 5 décembre 2012

Dans les soleils de la plaine


Je pars dans quelques jours pour ne revenir qu'à la fin du mois de janvier. Un répit pour extirper toutes les douceurs de la vie urbaine et bucolique. Ensuite, je reviendrai me lover contre les matins orangés de la plaine. Le nid que j'ai trouvé ne donne peut-être pas accès à ces soleils moelleux. Il faudra vérifier dès les premiers jours si les fenêtres offrent des spectacles comparables à ceux en bordure de la rivière. On verra bien. En attendant, je prépare le party de Noël tout doucement. Et je remplis des cartes de Noël à pochetée. Un petit message drôle, attendrissant ou juste sympathique pour chacune des quatorze cartes que je vais envoyer aux quatre coins du Québec. Un clin d'oeil au bébé en cours d'élaboration pour ma soeur enceinte. Un rappel à ma jeune cousine de m'envoyer le lien de son site internet sur les loups. Une pensée chaude pour grand-père qui a toujours mal aux jambes et qui ne peut pas se faire opérer parce qu'il est trop vieux. Etc.

C'est l'heure des bilans de fin de session aussi où l'on discute autour d'un biscuit au chocolat des bons coups et des mauvais coups en tant que petits nouveaux dans le coin. On rit. On veut tout changer. On s'insurge contre les courants littéraires qui ne veulent rien dire. On se dit que c'est pédagogique. On se fait un clin d'oeil en pensant que la vulgarisation à outrance, c'est trop, trop... On se calme un ti peu. On parle d'autres choses.