samedi 10 novembre 2012

Dans les industries de grandeur



Il y a eu de tout : un macho avec le coeur d'un enfant d'école, un souper amical, des discussions sur Bernard Émond et les retours à la terre, des paysages industriels, des chaï grands comme ça, un garage (des tie rods, des buching de table et des links), des trous pis des bosses, des joues rougies de gêne, des anniversaires de vie pour des morts décédés. Il y a eu de tout. Mais en ce moment, il y a surtout des fautes et encore des fautes dans les copies. Du rouge qui gicle partout dans les marges et bien au delà. Et que dire de toute cette route...