lundi 17 septembre 2012

Dans le pourquoi


Parce que Christian Bégin m'énarve avec son retour à la terre. Comme si tout le monde pouvait se payer ce luxe qu'il considère, lui, comme essentiel. Non monsieur, ce n'est pas vrai qu'on peut se permettre toutes les vies. Faudrait en revenir de l'opposition nature/culture. C'est vieux comme Jean-Jacques Rousseau, comme Voltaire, comme le scorbut.

Parce que j'ai manqué écraser les doigts d'une vieille folle qui s'est passé la main à travers la fenêtre du char pour me demander de l'argent. Parce que le dernier livre de Marc Séguin est aussi moralisateur qu'un jésuite de la Nouvelle-France. Parce que je rêve non-stop à Bernard Adamus, à ma canine droite, aux étudiants, à Don Draper. Parce que mon père trouve que chez Gerry c'est «borner» au lieu de «border». Parce que ma marraine je l'appelle jamais «ma marraine». Parce qu'elle dit qu'elle va chez google. Parce que le temps me manque pour écrire un billet.