mardi 17 janvier 2012

Dans le patrimoine : ode à la Renardière

La Renardière

C'est important l'hiver
que l'on attend
au bord des fenêtres
avec comme seul dégacement
la peinture d'écaille
sous l'ongle

Parce que c'est important l'hiver,
je m'assois pied-devant
avec comme seul serment
la brise de ton prénom
qui ondule entre mes lèvres

Et c'est parce que l'hiver est important
que j'accumule des couches d'écorce sur mes épaules
étendue le long de tes planches déçues
un lampion chauffant le fond de mes paumes


Peu m'importe le désordre
Je ne supporte plus l'odeur de la rose